Le bruit est souvent sous-estimé, car il s’agit d’un danger non perceptible à l’œil nu. Et pourtant, la surdité induite par le bruit compte parmi les maladies professionnelles les plus répandues, et ce, malgré le fait qu’il existe des protecteurs d’ouïe adaptés pour chaque travail où l’on est exposé au bruit, qui permettent de protéger son ouïe de façon simple contre les dommages auditifs (p. ex. acouphènes) le plus souvent irréversibles. Parce que: une fois que le conduit auditif est endommagé, il sera trop tard pour prendre des mesures de sécurité!

Il faut en plus noter que l’exposition au bruit excessif pendant une durée prolongée aura non seulement des répercussions négatives sur l’ouïe, mais affectera également le reste du corps: un niveau de bruit élevé provoquera des montées de stress, ce qui se traduira à long terme par des problèmes cardiovasculaires et pourra, par le fait même, également entraîner une perte de la qualité de vie. A mesure que le stress monte, le pouvoir de concentration diminue, ce qui augmente le risque d’accident. Cela vaut donc la peine de protéger son ouïe pour ainsi épargner tout le reste de son corps de lésions irréversibles.

Quand dois-je porter des protecteurs d’ouïe?

L’ouïe est un organe particulièrement délicat et sensible à la pollution sonore. Selon l’ordonnance sur la protection des travailleurs contre le bruit et les vibrations, le port de protecteurs d’ouïe est obligatoire en exerçant une activité quotidienne de huit heures pendant laquelle l’exposition à la nuisance sonore atteint 85 dB.

Cela est tout à fait sensé par le fait que les niveaux sonores à partir de 100 décibels (ce qui correspond au bruit d’une scie circulaire) peuvent, aussi brève que soit l’exposition, causer des dommages auditifs graves.

Quels sont les types de protecteurs d’ouïe?

Généralement, on distingue entre trois différents types de protecteurs d’ouïe.

  • Tampons auriculaires
  • Arceau anti-bruit
  • Casque anti-bruit

Le choix des protecteurs d’ouïe adéquats dépend à la fois du travail à accomplir et du bruit auquel on est exposé. Il faut donc également évaluer si l’utilisateur doit par exemple porter un casque de protection pendant le travail ou s’il doit pouvoir communiquer avec ses collègues malgré le fait qu’il porte un protecteur d’ouïe.

Tampons auriculaires (matière plastique ou mousse extensible)

GehoerschutzpfropfenLes tampons auriculaires peuvent être utilisés plusieurs fois. Pour des raisons d’hygiène, ils devraient toutefois être conservés dans des boîtes plastiques. Les tampons auriculaires en mousse peuvent simplement être modelés à la main pour être adaptés individuellement à chaque oreille. L’avantage des tampons en plastique est qu’ils peuvent être portés pendant longtemps et qu’ils peuvent être lavés à l’eau. En plus, ils peuvent aussi être utilisés lorsque d’autres protecteurs d’ouïe ne conviennent pas, par exemple pour des raisons de température. Les tampons auriculaires peuvent être portés pendant des durées prolongées.

 

Arceau anti-bruit

Ils conviennent particulièrement lorsque l’utilisateur est exposé à des environnements où laBuegelgehoerschutz pollution sonore est changeante, car ils peuvent être portés confortablement autour du cou lorsqu’ils ne sont pas utilisés, d’où on peut les remettre ou les retirer rapidement au besoin. Les arceaux anti-bruit ne sont pas adaptés pour les niveaux sonores de plus de 90 décibels. Leur design ergonomique permet de les adapter individuellement au conduit auditif de la personne qui les porte.

 

Casque anti-bruit

KapselgehoerschutzIls sont parfaitement adaptés pour les activités de courte durée, lorsqu’il faut souventremettre et enlever les protecteurs d’ouïe, ou si l’utilisateur trouve ça désagréable de porter des corps étrangers dans les oreilles. Il importe ici de veiller à ce que le serre-tête soit bien adapté à la tête de la personne qui le porte afin de pouvoir garantir la protection efficace de l’ouïe.

 

De quoi faut-il tenir compte en choisissant des protecteurs d’ouïe?

Comme les protecteurs d’ouïe comptent parmi les outils de travail de tous les jours, il est important qu’ils remplissent des critères et exigences précis.

Les aspects suivants sont à considérer:

  • L’ajustement et le confort doivent être satisfaisants
  • Ils doivent toujours être à portée de main
  • Ils doivent pouvoir être combinés avec d’autres composants de l’équipement de protection individuelle (p. ex. casque, lunettes de protection)
  • Exigences d’hygiène (comment nettoyer les protecteurs d’ouïe?)
  • L’ouvrier doit-il pouvoir communiquer avec ses collaborateurs pendant le travail?
  • Si un utilisateur porte un appareil auditif, il faut également en tenir compte

 

Quelle est la durée de vie de mes protecteurs d’ouïe?

Comme tous les autres éléments de l’ÉPA, les protecteurs d’ouïe font partie des objets usuels qui doivent être remplacés après avoir servi pendant une certaine durée afin de garantir la sécurité continue.

Cela signifie explicitement:

  • Tampons auriculaires en mousse: 1 à 7 jours
  • Tampons auriculaires en plastique: 2 mois à 1 an
  • Arceaux anti-bruit: 2 mois à 1 an
  • Coquilles anti-bruit: 3 à 4 ans (il faut toutefois faire des contrôles annuels pour vérifier l’élasticité, la propreté et l’état général en matière de défectuosités et les remplacer si nécessaire!)

Conclusion

Pour résumer, notons que seuls les protecteurs d’ouïe certifiés protègent de façon efficace contre le bruit. Les solutions improvisées comme la ouate, les filtres à cigarettes ou les boules Ohropax ne procurent pas une protection de l’ouïe fiable sur la place de travail. L’ouïe sera endommagée même pendant une courte durée d’exposition. Il est donc tout aussi important de la protéger lors des petits travaux pour éliminer les risques potentiels.

Si vous avez des doutes sur le choix d’une protection auditive appropriée, vous devez également contacter votre responsable de la sécurité!

 

Beitrag teilen auf:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here