La protection pour la tête est un composant important de l’EPI. Comme il n’est pas toujours possible d’identifier avec précision les risques accompagnant de nombreux travaux, il est indispensable de se munir d’un protecteur adapté aux circonstances. Les casques ne proposent cependant pas tous le même genre de protection.

De quoi un casque protège-il?

Un casque bien adapté offre une protection contre les risques suivants

  • mécaniques (chutes d’objets, objets suspendus, basculements et projections d’objets ou encore chocs contre des objets)
  • thermiques (forte chaleur, froid, particules incandescentes, éclaboussures de métal en fusion, flammes)
  • électriques (tension de contact, production d’étincelles – également sous l’effet de décharges électriques)
  • chimiques (acides, bases, solvants)
  • collisions avec des personnes non identifiables (dans le cas de travaux sans vêtements de sécurité sur les voies de circulation et sur la route)
  • happement des cheveux (par ex. par des pièces de machine en mouvement)

Il est donc recommandé de réfléchir exactement contre quoi la tête doit être protégée en fonction de l’environnement de travail.

Il convient également d’être attentif au critères suivants lors de l’achat:

  • Le protecteur doit présenter une faible profondeur de pénétration
  • Le protecteur doit présenter des propriétés élevées d’amortissement des chocs
  • Le protecteur ne doit pas être à l’origine de points de pression sur la tête (une plage de réglage importante est très utile dans ce cas afin d’adapter avec précision le casque à la taille de la tête)
  • Le protecteur doit posséder (si possible) une jugulaire réglable afin d’assurer un bon maintien
  • Le protecteur doit protéger contre l’humidité, être léger et offrir un port confortable

Les casques de protection sont classés fondamentalement en trois catégories:

 

1) Casques de protection pour l’industrie selon la norme EN 397 

Ce sont les casques de protection standards pour le bâtiment et les entreprises de Industrieschutzhelme nach EN 397production. Les casques de protection pour l’industrie selon la norme EN 397 satisfont aux exigences minimums de résistance aux chocs, de comportement au feu et de résistance à la pénétration. Ils conviennent donc pour la majorité des travaux sur les chantiers de construction et offrent une protection adéquate contre des dangers comme les chocs mécaniques, les risques électriques, les déformations latérales ou les éclaboussures de métal en fusion.

2) Casques de protection contre un risque accru de blessure

Schutzhelme fuer ueberdurchschnittliches VerletzungsrisikoCes casques de protection haute performance sont notamment utilisés en présence d’un risque accru de chocs ou quand il faut disposer d’une résistance élevée contre la pénétration. De plus, ces casques de protection possèdent un dispositif de protection supplémentaire sous la forme d’une visière rabattable et ils protègent efficacement contre les chocs latéraux. Ces modèles de casques se distinguent également par leur niveau de confort ergonomique, leur port exerçant une pression moins importante sur la tête.

3) Casques d’escalade ou d’alpinisme

Les casques d’escalade ou d’alpinisme sont utilisés pour les travaux en hauteur dangereux.Kletter- oder Bergsteigerhelme Leur jugulaire réglable les maintient très fermement sur la tête en cas de chute de grande hauteur, le risque étant cependant de subir une strangulation.  Souvent, ces casques n’offrent aucune protection contre les risques électriques, les métaux en fusion et les déformations latérales. Le grand avantage de ces casques réside cependant dans leur grande légèreté, leur bonne aération et leur bonne protection contre les chocs par le dessus. L’absence de visière ne gêne pas la vision vers le haut, critère important pour les travaux en hauteur.

Les casques de protection sont fabriqués en duroplastiques et en thermoplastiques (plastiques). Les domaines d’emploi et les propriétés sont:

 

 

Durée d’utilisation des casques de protection

Comme tous les objets d’utilité courante, les casques de protection ont une durée de vie réduite. Pour une partie de l’EPI aussi importante que le casque, il convient notamment de se demander exactement quand la protection ne suffit plus et quand il faut donc s’en procurer un nouveau. Il faut changer de protecteur surtout quand il présente des défauts visibles comme des fissures ou des enfoncements – tant sur la calotte que dans les dispositifs intérieurs de maintien du casque sur la tête, même quand la durée d’utilisation indiquée par le fabriquant n’est pas encore atteinte. Les casques de protection en duroplastiques ont généralement une durée d’utilisation plus longue (env. 8 ans) que les protecteurs en thermoplastiques (env. 4 ans), ce qui tient surtout aux circonstances de leur utilisation (par ex. intempéries ou rayonnement UV).

Un petit test à effectuer régulièrement permet de s’assurer qu’un casque de protection est encore capable de remplir son office: appuyez légèrement sur les côtés de la calotte ou pliez la visière. Le casque devra être échangé si un bruit de cassure ou de craquement se fait entendre.

Conclusion

Grâce à nos conseils pour «trouver la protection adéquate pour la tête», vous êtes parfaitement préparé pour trouver exactement l’un des composants les plus importants de votre EPI. Même s’il est parfois contraignant de porter de temps à autre un casque, sachez que le port d’un casque approprié permet de se prémunir de manière simple contre un grand nombre de risques et d’accidents. Cela vaut donc vraiment la peine d’investir dans un protecteur approprié!

 

Vous y trouverez en outre une notice sur l’utilisation de casques de protection: Notice sur l’utilisation de casques de protection

 

 

Beitrag teilen auf:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here